Un jardin sans eau, est-ce possible ?

Et pourquoi faire un jardin sans eau ?

Un jardin sans eau répond dans sa conception à un impératif de plus en plus pressent, la réduction de la ressource en eau déjà entamée depuis 2019 sur l’ensemble du globe ainsi qu’ en région PACA, alors que la demande ne cesse d’augmenter. Les épisodes pluvieux moins fréquents sont en outre de plus en plus violents provoquant le lessivage des sols nus… Douter de ce fait aujourd’hui m’apparaît comme du déni.

Mais il ne s’agit pas seulement dans cet article de s’indigner de cet état de fait, mais bien de s’inscrire dans une démarche de création paysagère viable.

Celle-ci doit donc être dans notre région économe en eau donc, mais aussi économe quant à votre budget annuel d’entretien au jardin. C’est-à-dire anticiper la rudesse du climat en installant des espèces susceptibles de résister à ce manque de pluviométrie dans les prochaines années, et avoir si ce n’est une gestion différenciée au jardin (aménager différentes zones dont certaines sans eau ou très peu), une méthode culturale de plantation adaptée à ces nouvelles contraintes :

Choix d’espèces méditerranéennes adaptées, fosses de plantation conséquentes, bon drainage, substrat spécifique, drainage, paillage qui favorise la vie et l’humidité du sol et empêche le lessivage… Et arrosage automatique (nécessaire la première année à l’installation des plantes) avec des goutteurs réglables précisément et facile d’utilisation par le client.

Pour connaître les différents avantages du jardin sans eau, aller à jardin sec